A2 – Spatial scales and temporality of the territorial action: what interactions?

Panorama-Station-biologique-5

 


Territorial resilience as a new heuristic of adaptation to threats: from the adaptation to the risk to the adaptation to the crisis

B. QUENAULT


Urbanization as a factor of environmental vulnerability; Climate change axiological deficits and resilience

Y. HERNANDEZ


Indicators of the socio-ecological transition and of the territorial intelligence

G. CONDE


Regional carrying capacity in a small area

C. FILO


Virtual space serving territory and interaction – INTISC 2014

P. ACS


An Economic Ecosystem Services Valuation Embraced within a Community Based Planning Approach

E. LORD-TARTE


The observatory of the city of Les Abymes (Guadeloupe), resilience and co-construction of an insular territory

H. NEFFATI

Read More

A3 – Sustainable development and the culture to the test of globalisation: the issues of the resilience

Incompleteness of territories and the identity key role in their resilience: the example of the socio-ecological transition in the COB country, earth of the red caps

E. CHARLES


Resilience, a tool serving territories

C. VILLAR


Industrial and territorial ecology: a possible expression of territorial intelligence?

S. BRULLOT


The Birth of an Afghan theater troupe, the Aftab theater

F. QUILLET


Argentine theater: poetics of resistance. Theatre of dictatorship and Mapuche theater.

C. PESSOLANO


Patrimony and Matrimoine: the example of the AVAP of Cour-de-Loir in the Loir-et-Cher

P. GIRARD


Territorial observation and transition of the territories: Establishment of a WebGIS participatory platform in the city of La Madrid (Argentina)

M. JASPARD

Read More

MG_5302

Introduction of the conference

Roscoff: An example of resilience in the face of globalization

Joseph SEITE, Mayor of Roscoff, Maire de Roscoff

IMG_8147
Joseph SEITE, Maire de Roscoff

M. le Maire insiste sur le le contexte régional : extrême Ouest de l’Europe, aux confins de la terre, avec un éloignement du centre de l’Europe : comment nous situer dans cet ample territoire ?

Première demande : gratuité des autoroutes en Bretagne.

Deuxième demande : ouverture vers la mer, avec un port en eaux profondes, dont la deuxième partie sera inaugurée en juin 14, ce qui permet un commerce de fret mais surtout de passagers vers l’Angleterre et l’Irlande. La pêche est en développement également, la criée est alors en plein développement ici, contrairement au secteur de la pêche en général.

A-t-on encore un avenir ici à Roscoff, s’interroge M. le Maire ? Selon lui, la réponse est “Oui bien sûr sinon ce serait bien triste !“. Il cite alors la présence de 4000 habitants à l’année, un peu plus de 3000 emplois sur la commune : maison de santé, clinique privée, centre de balnéo-thérapie, maison de retraite, services aux personnes… Puis 1 autre port, en plus de celui qui a été évoqué : un historique en centre ville, avec une vraie protection du patrimoine historique, de l’aménagement en granit, respectueux de l’histoire, donc un port de plaisance, de l’activité de transformation des algues, du maréage (grande réserve de langoustes).
La recherche est une dimension importante de l’activité qu’il décrit, avec de nombreuses structures créées et à venir, et une forte aide de la part des collectivités.
L’agriculture a toute sa place, et M. le Maire cite l’exemple de l’Oignon de Roscoff, très connu et très prisé ; les instances locales soutiennent une démarche de redynamisation de cette filière dont la production augmente chaque année.
Développer des moyens de communication et de transport est un dossier primordial, en lien avec Morlaix, afin que Roscoff soit à 3h de Paris, aussi pour livrer les légumes locaux rapidement à Rungis.
Il n’oublie pas les nouvelles technologies, maintenant plus rapides que les possibilités de mobilité !
Valoriser le patrimoine de Roscoff est une de leurs décisions importantes, en le protégeant par un PLU efficace, en reliant les 2 ports et en les aménageant en voie urbaine de type transports doux, construisant ainsi une cohésion patrimoniale. Toute une série de réflexions est en cours sur un aménagement agréable, fonctionnel, préservant la qualité de ce contexte, et valorisant le patrimoine existant. Cela donne des règles de vie, de construction, de réfection, et de mobilité qui peuvent être perçues comme contraignantes mais qui permettent de garantir une qualité de vie que tous apprécient.

Sans être dans l’extrémisme de l’environnement, la Mairie tient à la défense des milieux, et de leur diversité : qualité des eaux, de l’air, modes de déplacements doux, pêche côtière raisonnable avec une criée de proximité, une agriculture locale, des emplois stabilisés…

M. le Maire a ensuite souhaité aux conférenciers de passer de bonnes et intenses journées d’échanges et de réflexion, réaffirmant l’importance des thématiques qui les structurent : l’Intelligence Territoriale, le développement durable, la transitions socio-énergétique, la résilience

 


 

INTI, model of adaptive structure?

Jean-Jacques GIRARDOT, founder of the network

 43 équipes de recherche, 14 acteurs territoriaux : un réseau d’une belle amplitude ! Le GDRI-INTI arrive dans sa dernière ligne droite, puisque son échéance est le 31/12/2014. Il faut donc à la fois

Ce qui va beaucoup occuper les discussions de ces journées va être de co-construire le prochain projet scientifique. La date de soumission n’en est pas encore connue, le réseau doit donc être prêt à y répondre dans les meilleurs conditions.

Ce réseau est riche de 39 manifestations scientifiques depuis sa création, sans oublier que cela 25 ans que l’on a commencé à le créer et à l’animer.

JJ Girardot en profite enfin pour remercier tous les acteurs au sens large !

 


 

A gallic welcome

Philippe WOLOSZYN, scientific officer of IT-GO Rosko

Bienvenue !

Quelques mots de remerciements, principalement aux partenaires et aux membres de l’équipe d’organisation, et de couverture événementielle : MERCI à tous !

 

 

Read More

Rosko14-Affiche

Welcome to INTI IT-GO Rosko 14 !

Rosko14-Affiche

 

Welcome to the International Seminary GdRI INTI IT-GO Rosko 2014 :

« Vers une intelligence durable des territoires : les échelles de la résilience »

 

 

“Nous sommes le 22 mai 2014 après Jésus-­‐Christ. Tout le monde est gagné par la globalisation. Tout ? Non ! Au fin fond de la Bretagne, un village résiste encore et toujours. Rosko, où d’irréductibles hommes de science et d’action échangent sur les territoires: mondialisation, transition, résilience, bien‐être …”

 

Oui. Les crises qui se succèdent depuis le premier choc pétrolier nous obligent à repenser les logiques de la mondialisation. Depuis quatre années, les appels du 7e Programme-­Cadre de Recherche, de Développement et d’Innovation de l’Union Européennes ont en effet inspirés par les concepts de transition socio-­écologique et de résilience des territoires.

En présentant les risques   démographiques et énergétiques comme une opportunité pour une évolution concertée vers le développement durable, la résilience des territoires, l’un des concepts clés de la transition socio-­écologique popularisé par Rob Hopkins dans le “Transition Handbook”, propose le passage « de la dépendance au pétrole à la résilience locale ».

Comment développer une analyse intégrée de la résilience des territoires, soulignant les risques et les opportunités ? Quels sont les indicateurs de la résilience ? Comment s’articulent-­ils avec les modes de gouvernance et en particulier avec une gouvernance latérale ?

C’est dans le village gaulois de Roscoff, tout au bout de la « fin des terres » (“Penn-ar Bed“) du continent européen, que nous avons donc décidé de nous réunir et d’échanger sur ce sujet pour le 13° Colloque international en intelligence territoriale, dans le but de finaliser une position commune sur la thématique de la résilience liée à la transition socio-­écologique des territoires.

Une quarantaine de participants, 11 pays, 4 continents, 9 ateliers thématiques, 3 ateliers de réseau, des interviews, des films, des ambiances, la mer et des banquets gaulois ne manqueront pas de créer les conditions d’un échange, d’une rencontre, voire d’une œucuménie constructive entre les acteurs de cette réflexion globale sur les processus de transition dans lesquels nous sommes irrémédiablement engagés.

Pour un avenir des communautés et des territoires qui ne soient plus la conséquence d’un système autocratique de circulation des flux financiers, mais bien le fruit de la construction collective de notre bien commun, un séminaire, un lieu, une date : « Vers une intelligence durable des territoires», Roscoff, 22&23 mai 2014.

Philippe Woloszyn

Read More